Est-ce une épicerie ordinaire ?

Non, l'épicerie solidaire n'est pas une supérette, même si elle y ressemble, mais bien un outil pédagogique qui permet d'éviter l'assistanat ou le recours à l'endettement. Elle comprend une surface de vente, mais également un espace convivial où sont organisés des ateliers très variés intéressant les bénéficiaires (ateliers cuisine, gestion de budget, aide aux démarches... mais aussi des ateliers culturels ou ludiques, en fonction des demandes).

L’épicerie a aussi une vocation pédagogique : celle de permettre à des foyers traversant une passe difficile de conserver un lien social et d’éviter toute forme d’assistanat.

Plus qu’un commerce, l’épicerie solidaire est en effet un lieu d’accueil, d’écoute et d’échanges, aidant les personnes à retrouver l’envie de se tourner vers le monde extérieur.

De nombreuses activités sont organisées afin de redonner à chacun la conscience de ses compétences : ateliers cuisine, cartonnage, couture …

L’accès à l’épicerie solidaire s’inscrit dans la mise en œuvre d’un projet individuel d’insertion, ce projet donne une valeur positive et dynamique à une démarche difficile : celle de demander de l’aide.

A quoi sert une épicerie solidaire ?

Elle permet aux «bénéficiaires» de réaliser des économies sur leur budget.

Comment ça marche ?

Les produits, de nécessité ou d'hygiène, sont vendus dix fois moins cher que dans une épicerie ordinaire, ce qui permet aux bénéficiaires de faire des économies qui les aideront à payer un achat nécessaire au bon fonctionnement du foyer ou encore de rembourser une dette.

La contribution financière est un élément qui permet à la fois de préserver la dignité des bénéficiaires de l’épicerie solidaire, mais aussi de leur donner la liberté de choisir les produits qu’ils achètent en fonction de leurs goûts et de leurs besoins.

Est-ce que tout le monde peut accéder à l'épicerie solidaire ?

Non, les bénéficiaires sont des personnes vivant une situation financière difficile.

Est-ce que toutes les personnes en difficulté peuvent accéder à l'épicerie solidaire ?

Oui, après étude de leur situation et à condition de s'être engagé, par contrat, auprès des travailleurs sociaux. Ce contrat engage le bénéficiaire sur l'utilisation des économies réalisées grâce aux achats faits à l'épicerie solidaire.

Comment sait-on si le contrat est respecté ?

Les bénéficiaires sont soutenus par les travailleurs sociaux pour le respect de leur contrat.

Que se passe-t-il si le contrat n'est pas respecté ?

Si le contrat n'est pas respecté, l'accès à l'épicerie n'est plus autorisé.

Est-ce que les bénéficiaires peuvent aller tout le temps à l'épicerie solidaire ?

Non, la durée d'accès est limitée dans le temps, elle dépend du projet de la personne et de ses revenus. Généralement, elle est d’une durée de trois mois renouvelable une fois.

L’un des principes fondamentaux des épiceries solidaires est de faire en sorte que la lutte contre l’exclusion ne se transforme pas en un système continu d’assistance.

Les épiceries offrent ainsi à des personnes qui connaissent un ennui financier ponctuel (perte d’un emploi, attente des allocations, déséquilibre budgétaire temporaire, etc.) un «coup de pouce» qui leur évitera de connaître des difficultés plus graves.

L'épicerie solidaire sera-t-elle ouverte comme un magasin ?

Non, elle est ouverte une fois par semaine, le mercredi après-midi entre 14h00 et 18h00.

Quel sera le prix des articles ?

10% du prix moyen des produits payés dans la grande distribution.

Quel sera le parcours d’une famille avant d’arriver jusqu’à l’épicerie solidaire ?

Assistante sociale, Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et l’épicerie solidaire.

Qui gère l'épicerie solidaire, comment est-elle financée ?

La gestion du fonctionnement matériel et financier de l'épicerie solidaire sera assurée par l'association «Le panier de Grégoire». Les ressources de l'association seront les adhésions, les produits des ventes et les subventions diverses. La gestion de l'aspect social sera assurée par les travailleurs sociaux locaux, et la validation des dossiers proposés sera faite par le conseil d'administration du CCAS. Il s'agit donc d'un partenariat intelligent où chacun intervient dans son domaine de compétence.

Comment les épiceries solidaires sont-elles approvisionnées ?

  • Un partenariat avec l’antenne de la Banque Alimentaire de Pacé permet un affrètement, tous les mercredis matins, de produits frais recueillis la veille dans les grandes surfaces.
  • Une collecte alimentaire annuelle est organisée auprès des particuliers dans les grandes surfaces.
  • Le recours à des producteurs locaux, à des moyennes et grandes surfaces est également indispensable pour proposer un panel diversifié de produits (Leclerc, Ame Haslé, Entremont, Carrefour Contact, ….).